Alix de Montille - La Maison Blanche

Fougueuse, spontanée, Alix est un électron libre : elle se déplace sans cesse, comme en apesanteur. L'immobilité lui est inconnue. Elle court après la perfection, comme on court après un modèle déposé par le Père Hubert. Légère, elle n'en est pas moins intransigeante quand il s'agit de vinifier. L'affaire devient grave et la femme bouillonnante en elle, toujours en quête, laisse la place à une femme méticuleuse et obsessionnelle. Pour marcher dans les pas de Hubert de Montille contre sa volonté, il fallait une détermination hors norme. Devenir vigneronne ? Mais c'était impensable pour ce père grand avocat. Sa fille se devait d'avoir un vrai métier ! Contre vents volnaysiens et marées dijonnaises, Alix reste déterminée. Des études de droit pour satisfaire le père juriste, et elle obtient, l'air de rien, un diplôme national d'œnologie.

La recherche du goût juste obsède Alix. En vin comme en cuisine. Elle parvient à se glisser dans les cuisines des grands chefs, de Pierre Gagnaire à Alain Passard, et tant d'autres... Elle est d'une telle sensibilité qu'elle s'épuise presque à ressentir les intuitions des autres. Mais quelle richesse de se nourrir de toutes ces expériences glanées au gré des rencontres qui étincellent ! Car Alix s'ennuie s'il n'y a pas d'émotion dans ses relations, si elle ne va pas au fond des choses. La surface ne l'intéresse absolument pas, elle détourne les talons.

Ses vins sont pensés ainsi, chacun à part, chacun selon sa logique interne, profondément interne. Les vins rouges lui restent hermétiques, sans doute trop marqués par la patte parentale. Alors elle ne s'y frotte pas. En revanche, lorsqu'elle ressent l'appel des blancs, notamment lors de sa rencontre avec Jean-Marc Roulot, vigneron à Meursault, la révélation s'opère. Elle a 20 ans et elle découvre un monde de passion qui n'en finit pas de l'étonner, de la retenir. Les Maisons Alex Gambal et Ropiteau la déterminent à créer sa propre marque. En 2003, elle crée avec son frère Etienne une Maison, un micro négoce, où elle achète des raisins pour faire les blancs qu'elle aime.

 

 

 

Imprimer E-mail