"Le Cailleret" 1er cru de Puligny-Montrachet 2008

Le millésime

La météo fut capricieuse en 2008 avec un hiver assez doux suivi d'un printemps et été pour l'essentiel frais et humides qui ont freiné la maturité des raisins et permis le développement de la pourriture. Aussi, fin août les regards étaient inquiets surtout lorsque l'on regardait la météo qui prévoyait encore une semaine de temps froid et pluvieux. Puis vint le miracle, le 13 septembre, la Bise, ce vent du nord, frais et sec, se leva enfin pour éclaircir le ciel de tout nuage, il souffla pendant trois semaines environ. C'était exactement ce qu'il nous fallait : de la lumière pour achever la maturité, puis des nuits froides pour conserver l'acidité, et enfin un vent sec pour stopper et sécher la pourriture. Il suffisait alors d'attendre... Nous avons commencé les vendanges fin septembre dans la fraîcheur et la luminosité d'un soleil radieux. In fine, même si les quantités sont faibles, 2008 est une très belle surprise, un millésime très bourguignon avec des arômes issus d'une maturation tardive qui ne sont pas sans rappeler ceux de 1978.

Notes de dégustation

- Ce Puligny « Le Cailleret » 2008 présente une robe claire et limpide, il offre des notes de sous bois et de truffes. C'est incontestablement un vin de garde qui demande du temps pour s'épanouir et exprimer toute la mesure de ce terroir unique. Il sera à son apogée après huit ou neuf ans de vieillissement. Certains millésimes exceptionnels, c'est le cas des 1996 par exemple, pourront sans doute attendre 25 ans sans perdre de leur droiture.

- (Mis en bouteilles en Mai). (bottled in May) Pale yellow. Perfumed aromas of yellow peach and vanilla. Rich, chewy and suave, with lovely lift and perfume to its stone fruit and crushed stone flavors. Wonderfully tactile and penetrating wine with noteworthy purity for 2008. Finishes with explosive mineral persistence. Alix de Montille told me the family is now picking these vines earlier than previously. 93   -  Stephen TANZER

- A hint of reduction knocks down the expressiveness of the nose somewhat though it cannot completely hide the pretty green fruit and white flower aromas. An almost invisible touch of wood highlights the restrained, racy and admirably pure middle weight flavors that possess a cuts-like-a-knife precision on the lemony and intensely mineral-inflected finish. Lovely and I quite like this though note that some may find it a bit too austere at this early stage.   Allen Meadows

Imprimer